Les concours de gendarme et de gardien de la paix

La tactique du candidat

Bien se préparer aux concours de gendarme, de gendarme adjoint volontaire et de gardien de la paix    

Accueil> Réussir le concours de gendarme> Inventaires de personnalité & entretien avec un psychologue

Concours de gendarme : entretien avec un jury

Cet entretien est essentiel car il a le plus fort coefficient du concours : 7. Vous devrez donc le préparer avec soin.

Il est découpé en trois parties :

Les deux premières phases serviront à préparer puis à présenter ce qui devrait être un "exposé". Le terme n'est pas employé dans l'arrêté officiel mais la manière dont l'épreuve est présentée laisse fortement penser que c'est bien un exposé que vous devrez présenter. Le sujet de cet exposé portera (là, c'est indiqué explicitement) sur une question d'actualité.
Ces deux phases sont finalement assez proches de la composition que vous avez rédigée lors des épreuves d'admissbilité. La différence viendra de la forme : on jugera ici l'expression orale et non l'expression écrite. Pour le reste, cela sera pareil : vous devrez bien sructurer votre pensée (avec une introduction, un développement en deux ou trois parties et une conclusion) et vous exprimer correctement. Même si vous avez relativement peu d'éléments à présenter, il faudra les organiser rigoureusement afin de montrer votre faculté de raisonnement, votre logique.

Pour votre préparation, je vous invite à vous entraîner à établir rapidement (10 minutes maxi, pour respecter le temps imparti) un plan en deux parties avec introduction et conclusion. Surtout, habituez-vous à vous exprimer oralement. En simulant un exposé, devant une ou deux personnes de votre entourage ou même seul devant une glace, vous pourrez vous rendre compte de la difficulté de cet exercice et de ce que vous devez améliorer.

La troisième phase de l'entretien se rapprochera probablement d'un entretien d'embauche traditionnel, même si bien entendu le métier auquel vous postulez a des spécificités propres. Vous devriez être interrogé sur vos motivations (pourquoi la Gendarmerie ?), votre connaissance de la Gendarmerie, votre ouverture d'esprit et votre culture générale, votre personnalité (quelles sont vos principales qualités ? vos principaux défauts ?), etc.

Comme l'entretien doit mettre en valeur votre vivacité d'exprit et votre équilibre émotionnel, il est bien possible que vous soyez un peu "bousculé", simplement pour voir votre réaction. Il faudra donc éviter de paniquer, par exemple :
- si le jury vous contredit vigoureusement (ah non, pas du tout, vous n'y connaissez rien !),
- s'il vous pose des questions inattendues ou désagréables (vous pensez vraiment que vous serez un bon gendarme ?)
- ou, tout simplement, si vous n'arrivez pas à répondre à plusieurs questions consécutives.

Je vous rappelle que vous devrez fournir au jury un CV : préparez-le sérieusement pour donner une première impression positive.

 

 

A suivre : L'épreuve physique

 

Gendarmerie : le recrutement des gendarmes

Copyright "La tactique du candidat" 2007, tous droits réservés